Un vaste programme d’action sociale et d‘insertion économique

Publié le par Huguette Bello

Saint-Paul, une Commune socialement sinistrée malgré des atouts économique et naturels certains

 

Notre équipe municipale a entamé un vaste programme d’action sociale et d‘insertion économique

 

Le recensement 2009 de la population réalisé par l’INSEE indique que Saint-Paul est la deuxième Commune de l’île pour son nombre d’habitants : 100 818, sur les 791 321 que compte La Réunion, soit 13 %.

Saint-Paul est attractive sur le plan économique notamment pour les hôtels et les restaurants ainsi que pour les activités logistiques ou autres souhaitant se situer à proximité du port.

 

Mais malheureusement Saint-Paul, c’est également :

Un chômage structurel : près de 8 000 demandeurs d’emploi inscrits au Pôle Emploi à la fin 2009

  • dont 3 400 depuis plus d’un an, 
  • dont 42 % sans qualification

Une précarité financière trop présente :

  • 26 % de la population sont couverts par les minima sociaux
  •  70 % des foyers fiscaux non imposés pour insuffisance de revenus
  • Un foyer sur deux déclare un revenu annuel inférieur à 7 500

q   Une forte dépendance des revenus de l’aide sociale :

  • 118 millions d’€ versés en RMI et en allocations diverses (hors ASSEDIC)
  • 8 500 allocataires du RMI soit 20 000 personnes couvertes

q Une situation  difficile pour les personnes âgées (3 500 de plus de 75 ans) et handicapées

  • 1 184 personnes bénéficiaires de l’Allocation Adulte Handicapé pour 1 680 personnes couvertes
  •  1 299 bénéficiaires de l’Aide Personnalisée à l’Autonomie  à Domicile et 96 en établissement

q Un trop grand nombre de violences familiales dont sont victimes les enfants et les femmes,

q Prés de 2 500 logements insalubres.

 

J' ai demandé qu'un diagnostic social soit réalisé avec les partenaires de l’action sociale afin d’analyser finement la situation et d’envisager des réponses pertinentes. C’était déjà la marque du changement de méthode : l’action sociale ne devait plus être une occasion supplémentaire de clientélisme.

La nouvelle municipalité a donc réorganisé son action sociale autour des priorités suivantes :

  • Accompagnement à la qualification et à l’emploi des Saint-Paulois,
  • Promotion d’une parentalité responsable,
  • Prévention des grossesses précoces,
  • Amélioration de l’habitat par la résorption de l’insalubrité et par le développement du logement social,
  • Déploiement et coordination de l’action en faveur des personnes âgées et handicapées pour une prise en charge globale de la personne,
  • Prévention Santé au sens large.

La directrice du Centre Communale d’Action Sociale (CCAS) diplômée de l’action sociale et titulaire des concours de la fonction publique, récemment recrutée, anime et coordonne ce travail de manière concertée avec les partenaires de l’action sociale et veille à ce que les aides sociales soient utilisées pour les personnes en grande détresse sociale. 

 

Nous avons donc réussi à  mettre fin au cynisme qui consistait à aider des "amis" sous couvert de l'aide sociale ou à utiliser l' "aide sociale" comme un facteur de  dépendance.

C'est un progrès pour l'équité et la démocratie locale.

 

 

 

Publié dans Social-Santé

Commenter cet article