Pour la planète de toutes nos forces !

Publié le par Huguette Bello


Dans un souci de préserver notre planète, il nous faut participer à la diminution  des émissions de gaz à effet de serre et conduire ainsi notre île à l'auto-suffisance énergétique.

Pour ce faire, Saint-Paul doit maîtriser sa consommation d’énergie et utiliser des énergies renouvelables pour la production d’électricité. 

 

Nous devons utiliser les avancées technologiques qui ont été réalisées dans le domaine des énergies renouvelables marines, et notamment dans l'utilisation de l’énergie des courants marins
Les expériences menées ailleurs dans le monde, par exemple en Angleterre et en Irlande, où des hydroliennes, (systèmes semblables à des éoliennes sous-marines) ont été expérimentées doivent nous inspirer.


C'est à Paimpol Bréhat (en Bretagne) que la première ferme d’hydroliennes française sera installée en 2011 par EDF. L’implantation se fait à des profondeurs comprises entre -30 et -50 mètres et une vitesse minimum de 2 à 3 nœuds des courants marins est nécessaire au fonctionnement. 


En 2008, notre équipe s'est engagée dans un projet pour la caractérisation de ces courants marins en baie de Saint Paul.


Dans un premier temps, le projet consiste à mesurer les courants marins sur toute la colonne d’eau en trois points de la Baie de Saint Paul, un proche des cages à poissons de l’ARDA, un autre en face du Cap La Houssaye et le dernier point sera à définir en fonction des deux premiers points de mesure. 
 

Il faut d'abord déterminer la cause de ces courants puis évaluer leur potentiel pour la production d’électricité avec une analyse de l’intégration de ces technologies sur le territoire de Saint Paul.

 

La connaissance de la ressource en courants marins déterminera la faisabilité pour l’implantation de technologies convertissant l’énergie des courants marins.

 

De plus, un vaste projet de couverture des toitures des bâtiments communaux et du foncier non constructible comme l'ancienne décharge de Cambaie de panneaux photo voltaïques est en route. ils seront aussi l'occasion de  chantiers d'insertion afin de former les jeunes saint-paulois à des métiers d'avenir.


 

Saint-Paul est en marche pour l'autosuffisance de la Réunion en énergie électrique à l’horizon 2025.

Publié dans Développement durable

Commenter cet article