Il aura fallu à notre majorité huit mois seulement pour mettre en chantier et inaugurer le réservoir d'eau potable Ho-Fo,

Publié le par Huguette Bello

alors qu'aucun réservoir d’eau potable n’avait été construit sur la commune depuis le réservoir de Roquefeuil en 2004 ! 

Le 4 août 2009, j'ai procédé à l’inauguration du réservoir d’eau potable, à La Saline sur le quartier Ho-Fo, un des plus retirés du territoire communal. Un des plus démunis aussi.

 

Derrière toute la symbolique de l’inauguration, c’est le quotidien d’environ 350 familles qui change.

 

En effet, les administrés de cet écart des hauts de la Saline étaient, jusqu’à présent, alimentés par deux réservoirs vétustes et sous dimensionnés (réservoirs Figuin et Pausé).

 

Le quartier était régulièrement pénalisé par les restrictions d’eau. Le réseau des canalisations, également en mauvais état, subissait des avaries régulières, impliquant des coupures d’eau parfois prolongées et des baisses de la pression aux robinets.

 

Ce qui a suscité quelques fois colère et incompréhension des abonnés.

 

L’eau reste un enjeu majeur. Je ne vous apprends rien.

 

Un enjeu mondial.

 

Un enjeu à l’échelle départementale.


Un enjeu  communal.


Et ma volonté  a été, dès l'arrivée de notre équipe municipale, de mieux répondre aux besoins de la population qui ne peut plus se satisfaire des installations désuètes et de leur lot de désagréments.

 

Nous avons initié ce programme d’alimentation en eau potable afin de sécuriser l’approvisionnement en eau du quartier HO-FO et d'améliorer les conditions de distribution.

Ainsi, alors qu'aucun réservoir d’eau potable n’avait été construit sur la commune depuis le réservoir de Roquefeuil en 2004, il aura fallu à notre majorité installée depuis un an, huit mois pour mettre en chantier et inaugurer cet équipement, aujourd’hui. 

 

Je salue au passage la performance des femmes et des hommes qui ont assuré la construction de la station de pompage Villentroy et du réservoir HO-FO, la pose des réseaux de canalisations.

Le projet global ainsi concrétisé concerne une station de pompage acheminant l’eau depuis le réservoir Villentroy jusqu’au nouveau réservoir « HO-FO », d'une capacité de 500 m3 construit à 1 100 m d’altitude en zone rurale, et la pose de 9 kilomètres de canalisations pour l’alimentation en eau potable du quartier.

 

La construction de ces aménagements a représenté un effort important, puisque le coût total du chantier s’élève à 1 926 000 Euros, les études et le contrôle des travaux représentant un montant additionnel de 115 000 Euros.

 

Ces travaux ont été financés à hauteur de 400 000 euros HT par la SAFER, le reste étant financé par le budget eau de la commune de Saint-Paul.

 

 Vous le savez bien : l’eau potable a un coût dont les administrés doivent s'acquitter .

 

De fait, les Saint-Paulois sont en droit d’avoir un service de qualité.

 

C’est pour cette raison que nous avons décidé, lors du dernier conseil municipal de notre mandature, de revoir le mode de gestion de l’eau potable.

 

Un service de l’eau délégué à la société Véolia sur la base d’un contrat conclu par la municipalité précédente et qui arrive à échéance le 14 juillet 2010.

 

Il nous revenait donc de préparer cette échéance et de déterminer le mode de gestion le plus pertinent pour répondre aux lourdes contraintes et exigences de ce service public.

 

Nous devons à nos concitoyens un service public qui leur propose, au meilleur coût, une eau de grande qualité.

 

Comme je l’ai dit, lors du conseil, ce double objectif – qui n’est pas contradictoire - pourra être atteint par la dévolution de ce service à la Régie La Créole qui gère déjà avec professionnalisme le service de l’assainissement.

 

Le mode de gestion voté par l’assemblée municipale repose sur notre volonté de mieux maîtriser les choix stratégiques à opérer en matière d’investissement et de redonner à la puissance publique le soin d’assurer en toute transparence et dans le seul souci de l’intérêt général, la distribution de cette denrée précieuse et vitale qu’est l’eau potable.

 
Sans attendre ce nouveau mode de gestion, nous avons amélioré sensiblement la distribution de l’eau potable sur le quartier Ho-Fo, à partir de ce nouveau réservoir en béton armé, implanté en bordure de la route forestière des Hauts de l’Ouest.


Le réservoir est très bien équipé pour faire face aux aléas. Il est doté d’une réserve anti-incendie de 120 m3.



Un dispositif de panneaux photovoltaïques, qui répond également à un souci d’économie des énergies 

Compte tenu de l’isolement du site, l’alimentation électrique des équipements de régulation et de télégestion est assurée par un dispositif de panneaux photovoltaïques, qui répond également à mon souci d’économie des énergies sur le territoire de la commune.


U
ne belle fresque  sur le thème de l'eau réalisée par des jeunes


Le thème de l’Eau est représenté sur ce réservoir, à travers une belle fresque dont la réalisation a été confiée à l’association Product’R que je remercie.

 

Dix jeunes graffeurs de l’association, dont je salue ici le talent, ont ainsi pu s’exprimer sur cet équipement fraîchement construit, donnant ainsi un "léfé culture" fort de couleur et d’énergie pour le plaisir des randonneurs des Hauts !

 

Cet exemple vous montre que nous prenons les affaires de la commune en main avec sérieux et souci de bien faire et de faire vite lorsqu'il y a urgence.

Commenter cet article