La collectivité à travers son personnel et ses élus doit donner l'exemple

Publié le par Huguette Bello

 

De l'importance de la prévention routière

Début avril 2009, nous avons ouvert une formation à la Prévention Routière pour les employés de la Mairie de Saint-Paul. Une première à la Réunion pour une collectivité locale ! Cette formation s'est déroulée sur plusieurs semaines et s'est adressée aux employés par petits groupes. 



Au moment où j'inaugurais cette session de formation, une quinzaine de personnes avaient déjà péri sur les routes réunionnaises or l'année 2009 commençait à peine. C’était déjà beaucoup trop.


Parmi les 822 victimes d’accidents corporels de la route en 2008, 51 avaient perdu la vie.


Nous partageons avec les services de l’Etat et la Prévention routière, la même ambition, le même désir de voir diminuer ces chiffres des accidents de la circulation.


Nous voulions en tant qu'élus contribuer à réduire le nombre de décès sur nos routes.


Car, au-delà des chiffres bruts et des statistiques, il s’agit surtout de souffrance liée à ces trop nombreux drames. La souffrance des familles qui voient périr l’un des leurs sur le bord du chemin ou à peine arrivé à l’hôpital. Celle de tous les blessés qui gardent de profondes séquelles après un accident, et qui, en échappant à la mort n’échappent pas à la paralysie ni au fauteuil roulant.

 

Les contrôles routiers, les radars, la répression qui est parfois un mal nécessaire, ne font pas tout. Il nous appartient à tous de changer le cours des choses et faire en sorte que la tendance s’améliore.


Dans cette grande cause nationale d’améliorer sensiblement les chiffres d’accidentologie sur les routes, nous avons souhaité en tant qu'élus de Saint-Paul apporter notre contribution, même la plus modeste.

 

Et cette contribution - après notre participation à la semaine de la Prévention routière en novembre dernier autour des scolaires de la Commune - nous l'avons mise au service de notre personnel. Des agents qui, pour certains, oublient trop souvent quelques bons réflexes, quelques règles rudimentaires lorsqu’ils sont au volant d’un véhicule communal.

 

Il nous a semblé donc important de leur rappeler ainsi qu'aux élus, par le biais de l’intervention des représentants de la Prévention routière, que l’adoption d’un comportement responsable et respectueux est la solution pour éviter les accidents du travail. Pour éviter les drames. Les piqûres de rappel sont de bons moyens de préventions. Vous le savez.

 

Cette prévention a pris la forme d’un séminaire de formation.


Une initiative d’autant plus importante que près de la moitié des décès occasionnés par un accident du travail trouve son origine dans l’utilisation d’un véhicule. Par ailleurs, 50% des personnes tuées dans un accident de la circulation l’an dernier se déplaçaient pour un motif lié à leur entreprise.

 

La Mairie de Saint-Paul est, elle-même, une véritable entreprise publique qui emploie plus de 3 500 agents. Parmi ceux-ci, nous en avons sélectionné environ 500, déclarés comme utilisateurs potentiels de véhicule communal. 

Pour lutter contre l’insécurité routière, nous avons pu compter sur le personnel de la Mairie, les élus et sur les représentants de
 la Prévention routière qui ont collaboré dans cette précieuse opération de sensibilisation autour des fléaux en accidentologie.

 

Des fléaux qui se nomment : vitesse, alcool au volant, non-port de la ceinture de sécurité, ou encore téléphone au volant et non-respect de l’intervalle de sécurité. Autant de thèmes qui ont été abordés durant cette session de formation où il a été rappelé qu’il faut prendre en compte la présence de l’autre sur la route. Car, le civisme doit revenir au cœur de nos déplacements en respectant les règles.

 

Voilà rapidement présentée cette action de sensibilisation à la nécessité d’un comportement correcte sur nos routes.


Une action que j'ai initiée car je pense que la collectivité à travers son personnel et ses élus doit donner l'exemple en matière de conduite...pas seulement automobile...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Social-Santé

Commenter cet article