« La mémoire d’une île »

Publié le par Huguette Bello

 

Hier négligé le patrimoine culturel est notre priorité. Nous avons commencé à le recenser, il fera l’objet d’une politique ambitieuse de valorisation esthétique historique et culturelle.


Jeunes et moins jeunes, artistes ou amateurs, les Saint-Paulois aspirent à une vie culturelle plus riche, plus dense.


J'ai souhaité que notre grande et belle salle du Conseil municipal devienne un lieu d'exposition et de découverte pour eux.


Elle a ainsi accueilli « La mémoire d’une île », une exposition du fond photographique Albany qui se veut un éclairage sur les années 1920 à 1950, et le reflet de certaines étapes du parcours d’André Albany, un homme épris d’images et de son île.


Une chronique des paysages. Une découverte visuelle en quelque sorte de trente années d’histoire réunionnaise


Cette image du monde extérieur qui met à nu un instant vécu par celui qui l’a saisie, c’est ainsi que s’exprime l’art d’André Albany dont nous avons accueilli une partie de la collection photographique. 
 

Il était important que Saint-Paul reçoive cet artiste Réunionnais qui a fixé la trace de la lumière dans la culture de notre temps réunionnais.

 

Né en 1903, à Saint-André, André Albany s’initie à la photographie aux côtés de son père Emilien. Rapidement, certaines autorités locales « flashent » sur ses œuvres et une bourse lui est octroyée par décision du gouverneur.


André Albany va alors approfondir ses connaissances en photographie, à Paris. Le jeune photographe quitte son île natale en 1926. A 23 ans, il est le premier Réunionnais, et même le premier élève inscrit à l’Ecole nationale de photographie (Vaugirard), créée cette même année. 
 

Trois ans plus tard, à la fin de son apprentissage, il installe son premier studio à Saint-André. Et des années durant, li tire portrait,il immortalise des scènes de la vie réunionnaise et emprunte à la nature réunionnaise la beauté de ses paysages…

 

Cet auteur, cet artiste de la prise de vue réalise entre 1930 et 1980 quelque 10 000 photographies, ainsi que des films documentaires avec l’île de la Réunion pour toile de fond.  


Notre commune, berceau de tous les Réunionnais s'est enorgueillie de recevoir ce Réunionnais fou de son île et d'exposer son regard sur la Réunion.


Les remarquables photos que nous avons souhaité montrer aux Saint-Paulois à travers « LA MEMOIRE D’UNE ILE » témoignent d'une histoire réunionnaise en mouvement contrastant ainsi avec cette culture encore figée sur Saint-Paul. 

Culture à laquelle nous voulons donner du mouvement, du ton, de l’allure. Culture que nous voulons vivante... de toutes nos forces...tout simplement.
 


Publié dans Culture

Commenter cet article