Préambule du Conseil Municipal du 30 octobre 2008

Publié le par Huguette Bello

Prestations d’actions sociales en faveur du personnel.
       Rapports annuels sur l'eau. 
             Hippodrome et Ecopolis.
                   Zone de Cambaie.



       " Mesdames, Messieurs, chers collègues,

 

Je vous remercie d’assister aujourd’hui à ce Conseil Municipal.


   M
inute de silence à la mémoire de notre regretté      collègue Jean-Luc NATIO



Avant de commencer nos travaux, je voudrai que l’on observe une minute de silence à la mémoire de notre regretté collègue Jean-Luc NATIO, décédé récemment lors d’un séjour à Madagascar. Monsieur NATIO, en tant qu’élu, s’est beaucoup investi dans le développement du Cirque de Mafate. Il s’y est rendu à plusieurs reprises, non seulement afin de recenser les besoins de ce territoire si particulier et si cher à nos yeux, mais aussi afin d’assurer une représentation effective de la Commune de Saint-Paul auprès de la population. Tout dernièrement, M. NATIO a eu l’occasion de se rendre une nouvelle fois sur place à l’occasion de l’opération « PULLS », menée en partenariat avec la Société ORANGE.

 

A sa mémoire, je vous invite à observer une minute de silence.

 

Minute de silence.

Je vous remercie.

 

Permettez-moi à présent de vous présenter Mme SINCERE Françoise  appelée à remplir les fonctions de Conseillère municipale à la suite du décès de M. NATIO. Nous lui souhaitons la bienvenue au sein de notre équipe, ainsi que nos plus vifs encouragements dans l’exercice de ses fonctions.

 

Le Conseil Municipal d’aujourd’hui s’articulera autour de deux thèmes importants.



  Prestations d’actions sociales en faveur du personnel

 

Le premier, et qui nous tient particulièrement à cœur puisqu’il faisait partie de nos promesses électorales, consiste en l’adoption de mesures de prestations d’actions sociales en faveur du personnel de cette Commune, à travers la mise en place de titres restaurant. Si d’autres l’ont dit et promis avant nous sans jamais le réaliser, nous, nous l’avons promis pendant notre campagne et nous le mettons en place.

 

Il faut savoir que cette mesure vise essentiellement, et dans un premier temps, à améliorer autant que faire ce peut le pouvoir d’achat de notre personnel communal qui se situe le plus dans le besoin. C’est pourquoi, elle sera d’abord mise en place en faveur du personnel non titulaire permanent.

 

Nous n’oublions pas notre personnel de restauration scolaire, qui effectue chaque jour avec nos enfants un travail remarquable, et qui ne peut profiter d’une telle mesure au regard de la règlementation car bénéficiant déjà d’un système de restauration collective sur leur lieu de travail.

 

Afin d’améliorer la situation sociale de ce personnel,  nous proposons de mettre en place en leur faveur le titre cadeau.

 

Cependant, il convient de préciser que de telles mesures ont un coût. Malgré l’état de nos finances, nous pensons que le contexte mondial de crise financière et d’effritement du pouvoir d’achat militent en faveur d’un effort financier de notre part, afin d’améliorer le quotidien de notre personnel qui en a le plus besoin.

 

Ces deux mesures représentent un coût total de 112 500 € pour les mois de novembre et décembre de cette année. Mais, cet investissement sur notre personnel est, je n’en doute pas, le garant d’une implication encore plus grande de leur part pour le service public.

             
                     
Rapports annuels sur l'eau




Le second point fort de notre Conseil d’aujourd’hui réside dans l’adoption du Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d’assainissement collectif et non collectif des eaux usées, et du Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l’eau potable, conformément aux dispositions légales.

 

Au delà des aspects techniques liés à ces dossiers, et des mises en examen actuelles, je souhaite attirer votre attention sur les obligations qui nous incombent dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, et des investissements importants qui vont en découler. Je souhaite que nous nous engagions dans une réelle politique d’investissement, ambitieuse et volontariste dans ces domaines.

 

Il est vrai que notre volonté devra tenir compte d’un contexte financier mondial, national et local fragilisé ainsi que de la situation de nos finances communales. La difficulté consistera à concilier les investissements nécessaires avec nos ressources budgétaires. Cette volonté de progresser trouvera sa traduction concrète par l’élaboration de notre programme pluriannuel d’investissements (P.P.I.), dans les tous prochains mois.

 

Pour conclure sur les domaines de l’eau et de l’assainissement, nous aurons, au cours du prochain Conseil municipal à nous prononcer sur la conclusion d’un avenant avec la Société Véolia – Compagnie Générale des Eaux, relatif au règlement d’une situation conflictuelle engendrée par la précédente majorité avec cette Société. Nous souhaitons, par ce biais, clarifier nos relations avec Véolia en mettant clairement à plat les devoirs et obligations incombant à chacune des parties.



                      Hippodrome et Ecopolis




Enfin, préalablement à nos travaux, je souhaiterai vous entretenir de certains grands projets sujets qui prêtent aujourd’hui le flanc à la critique : l’hippodrome et Ecopolis. Alors que certains se gaussent aujourd’hui de leur état d’avancement, arguant du fait que depuis l’arrivée de la nouvelle majorité, ils ne seraient plus devenus que lettre morte, un éclairage nouveau doit être apporté.

 

En effet, ces projets sont loin d’être opérationnels à plus ou moins brève échéance. Quelles en sont les raisons ? L’héritage de la précédente mandature y contribue exclusivement. Alors que certains souhaitent porter Ecopolis et l’hippodrome sur les fonds baptismaux à l’échéance 2030, précisons qu’aujourd’hui, la Commune de Saint-Paul n’est même pas maître du foncier sur lequel ces opérations doivent voir le jour. Aucune concertation ni négociations n’ont été entreprises avec les propriétaires des terrains concernés par la précédente équipe.




                           Zone de Cambaie


A l’inverse, nous souhaitons, pour notre part, que dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme (PLU), une réflexion globale soit menée au plus vite sur l’aménagement de la zone de Cambaie. Dores et déjà, des discussions ont été entamées avec les entreprises et les propriétaires qui se situent sur cette zone afin d’amorcer la réalisation de nos projets.

 

Pour ne rien vous cacher, je peux vous indiquer que nous sommes déjà en contact avec Monsieur CHABRIER, un des plus gros propriétaires de terrains sur cette zone, de même qu’avec des entreprises qui s’y trouvent, afin de jeter les bases de la réflexion qui nous conduira à la concrétisation effective de nos projets d’aménagement.

 

Notre désir est que cette zone devienne une véritable vitrine pour Saint-Paul et ses habitants, à leur image, empreinte de contrastes et de fierté. Ce discours n’est pas empreint que de vœux pieux. Contrairement à nos prédécesseurs qui n’en ont que parlé, nous nous attelons, ensemble et avec nos services, à mener ces opérations jusqu’à leur terme. Laissons-les gloser, nous, nous agissons.

 

Je vous remercie de votre attention."

Huguette Bello 

Commenter cet article