Préambule du CONSEIL MUNICIPAL DU 6 OCTOBRE 2008

Publié le par Huguette Bello

 

 

  Exposé introductif de Huguette Bello.



"Notre Conseil municipal se tient dans un contexte particulier puisqu’il intervient alors que les élections municipales de mars 2008 viennent d’être annulées par le Tribunal administratif de Saint-Denis contre l’avis du Commissaire du Gouvernement qui, il y a un mois, avait demandé la validation de ces mêmes élections. Malgré ce scénario inédit, je vous demande de faire preuve de sérénité et d’être attentifs aux différents dossiers inscrits à l’ordre du jour. Ce sera la meilleure façon de respecter cette enceinte où se prennent les décisions pour l’intérêt général de notre commune. Ce sera aussi la meilleure façon de respecter la démocratie.

 

 

Notre Conseil municipal est appelé à se prononcer sur trois projets de grande importance, qui concernent l’avenir de Saint-Paul et des Saint-Paulois.

 

 

I - Le premier point concerne l’enfance et la petite enfance 

 

Comme je l’avais annoncé dans notre programme de mandature, la jeunesse sera l’une des grandes priorités de notre action municipale. C’est de rattrapage qu’il s’agit dans ce domaine puisque l’ancienne majorité ne s’est pas préoccupée de l’accueil de nos enfants, alors que la demande des parents sur ce point aurait dû l’alarmer. Nous héritons sur ce point d’une situation très simple à résumer : il n’y a rien !

 

Ce plan de rattrapage, qui est aujourd’hui en instruction au niveau de la CAF, comprend plusieurs points dont les principaux sont les suivants :

 

-       Onze micro-crèches seront créées. Elles seront réparties sur tout le territoire de la commune et pourront accueillir chacune neuf enfants. Trois d’entre elles ouvriront leurs portes dès le début de l’année prochaine. Rapides à mettre en place, ces micro-crèches accueilleront de façon privilégiée les petits Saint-Paulois. Le dernier Conseil municipal a déjà donné son aval à la désaffection des logements de fonction de certaines écoles pour la création de ces micro-crèches.


-       Parallèlement à cette mise en place, nous avons proposé à la CAF la construction d’une crèche par canton, soit 5 au total. Ainsi, chaque habitant ayant un enfant en bas âge aura droit au même niveau de service, où qu’il se situe sur le territoire communal. À terme, ce seront près de 300 places de crèche qui seront disponibles pour répondre à la demande des familles.


Dans la mise en œuvre de ce plan, les assistantes maternelles ne seront pas oubliées, bien au contraire. Est prévue la création d’un deuxième relais pour assistantes maternelles. Nous signerons dans ce cadre un contrat territorialisé avec la CAF et le Département. Par cette action, nous tenons à montrer notre soutien au travail qu’effectuent ces assistantes maternelles. Elles sont aujourd’hui le premier maillon dans l’accueil des enfants. Dans ces relais, elles pourront notamment partager leurs expériences et préparer la socialisation des enfants.

 

Je tiens aussi à souligner qu’à côté de ces dispositifs, nous favoriserons autant qu’il sera possible les initiatives privées qui n’ont eu jusqu’ici que très peu d’échos. Ces crèches d’entreprises constituent d’excellentes alternatives. Elles permettent aux parents d’aller à leur travail tout en disposant d’un mode de garde approprié pour leurs enfants.

 

Bien sûr, au-delà de ces structures, nous avons aussi prévu des lieux d’accueil parents-enfants qui puissent répondre aux attentes des familles.

 

S’agissant des financements, nous avons sollicité le principal financeur, la CAF, sur la base de ces propositions. Nous attendons dans les prochains jours les réponses qui nous permettront d’ajuster en conséquence les financements municipaux.

 

Je tiens enfin à saluer le travail important réalisé par les services de la mairie et l’implication  des élus concernés. Les premiers rapports de l’ordre du jour permettront de mesurer l’engagement des uns et des autres. Grâce à eux, ce dossier capital a rapidement avancé. Je les en remercie au nom du Conseil municipal, mais aussi au nom de tous les Saint-Paulois.

 

 

II - Le deuxième point sur lequel je souhaite attirer votre attention concerne le projet du tram train.

 

Comme vous le savez, il s’agit d’un projet porté par le Conseil régional et qui concerne plusieurs communes de la Réunion, dont Saint-Paul.

 

Nous tenons à préciser tout de suite que nous soutenons pleinement le projet du tram train dans la mesure où ce futur moyen de déplacement offrira aux Saint-Paulois une réelle alternative à la voiture, et contribuera au développement durable de la Commune.

 

Notre attente est forte. Nous considérons en effet que ce nouveau transport collectif doit non seulement répondre aux besoins quotidiens de mobilité des Saint-Paulois, mais qu’il doit être également un puissant outil d’aménagement du territoire. Structurer la ville, faciliter la vie des citoyens, embellir la cité : le tram train peut contribuer de manière décisive à ces objectifs.

 

Ainsi la délibération d’aujourd’hui a pour but de préciser nos attentes quant au tracé du tram train sur la portion Cambaie – centre-ville, attentes qui doivent être communiquées, au plus tard à la mi-octobre, au Maître d’ouvrage.

 

Nous pensons en effet que c’est dans ce dialogue constructif entre la commune et le maître d’ouvrage qu’un grand projet a le plus de chances de déboucher sur une grande et belle réalisation au service du plus grand nombre. Si nous nous contentions, comme cela a été trop souvent le cas, jusqu’à présent, d’enregistrer et d’avaliser les propositions, notre commune risquerait de perdre sur tous les tableaux : des conditions de circulation toujours dégradées pour les Saint-Paulois et un territoire doté d’infrastructures inadaptées.

 

 

Vous aurez donc à vous prononcer sur plusieurs propositions relatives à différentes portions du tracé:

 

D’abord sur la portion qui va de Cambaie au carrefour avec la Rue de la Croix :


Sur cette portion, nous voulons prendre en compte, d’une part, les importants aménagements que va connaître dans les prochaines années la Plaine de Cambaie et, d’autre part, le nouveau dynamisme que va enregistrer le centre-ville. Il va de soi que le tracé du tram train ne peut ignorer de telles mutations. Il en est de même pour le projet relatif à l’endiguement de la ravine la Plaine ou encore pour celui du développement de la zone de loisirs autour du stade régional olympique.

 

Nous souhaitons donc que deux modifications soient apportées au tracé actuel du tram train sur cette portion :

 

- La première, en liaison avec la prolongation rendue nécessaire de l’axe mixte, concerne l’échangeur routier de Savanna.


Nous proposons la création d’une bretelle de sortie après le passage de l’Etang (qui viendrait directement se connecter sur le carrefour Chaussée Royale – Rue de la Croix) en lieu et place du projet de bretelle de sortie vers Savanna.


La commune a d’ores et déjà lancé une expertise technique sur la géométrie de cette bretelle et devra transmettre les éléments au plus tard le 17 octobre 2008

 

- La deuxième modification concerne la station de Savanna


En effet, compte tenu de l’évolution du quartier de Rue Jacquot (notamment des 350 logements de la ZAC Parc de la Poudrière) et de la Plaine des loisirs, nous pensons qu’il est préférable de construire cette station au plus près de la zone habitée, ce qui n’est pas le cas en l’état actuel de projet. Une telle implantation serait d’ailleurs plus favorable à une desserte pour les bus venant des mi pentes nord (la Plaine – Bois de Nèfles).


De plus, nous souhaitons fortement la construction d’une passerelle piétons–vélos entre la station tram train et la zone commerciale de Savanna, cela afin de desservir au mieux la zone commerciale et de limiter l’usage de la voiture sur un secteur totalement saturé en termes de circulation.

       

 

La seconde portion concerne le centre ville : de la rue de la Croix  à la station Terminus

 

Notre souci permanent de protéger le patrimoine de Saint Paul et de garantir une qualité urbaine pour les habitants et les usagers du centre ville, nous conduit à demander au Maître d’ouvrage du tram train d’apporter des solutions tendant à la meilleure intégration possible de cette infrastructure qui marquera fortement et durablement notre territoire.

 

Trois points nous tiennent particulièrement à cœur :

 

- D’abord le tracé : celui retenu dans le projet actuel du tram train prévoit un passage en hauteur au dessus de la route digue. Tous ceux qui connaissent et aiment Saint-Paul redoutent l’impact de ce choix sur le centre ville historique de notre commune, déjà bouleversé par la route des Tamarins.


Nous demandons donc que soit lancée rapidement l’étude d’un tracé à plat au niveau de la chaussée Royale. Nous déplorons fortement que cette étude de faisabilité technique n’ait pas été sollicitée plus tôt.

 

- Ensuite, la station terminus devra faire l’objet d’une approche architecturale particulièrement soignée qui veillera à l’inscription de cet objet dans nos grands paysages (ravine Bernica et Etang St Paul) et dans la ville.

 

- Enfin, nous souhaitons la construction d’une deuxième station pour le centre ville, sur la Chaussée Royale, en sorte de répondre aux besoins réels de la population en matière de déplacements.

 

 

Etant donné les délais, qui sont à présent très courts puisque les demandes doivent être adressées au Conseil régional d’ici le 15 octobre, et vu les multiples enjeux liés à la réalisation de ce grand projet, je vous remercie de valider les observations et propositions formulées dans ce dossier.

 

 

II - Le troisième point sur lequel je souhaite attirer votre attention concerne la restructuration de notre centre ville

 

On entend souvent dire que l’on souhaite le mieux pour Saint-Paul, ou bien que l’on a de grands projets pour la ville, alors que tous les citoyens voient l’état de délabrement dans lequel se trouve le centre-ville de la commune. La rénovation du centre ville de Saint-Paul est une priorité. Après les retards considérables qui ont été accumulés nous vous proposons aujourd’hui de valider le plan de rénovation, le coût prévisionnel ainsi que le plan de financement de près de 14 Millions d’euros.

 

L’objectif est de réaliser dans une seule intervention la création de réseaux d’assainissement (qui n’existe pas dans la plupart des rues du centre ville), le remplacement des conduites d’eau potable et l’enfouissement des réseaux aériens. De plus, la priorité sera la requalification paysagère des voies, l’amélioration du confort des piétons et la réorganisation du stationnement pour une meilleure fluidité.

 

Ces travaux permettront à terme la dynamisation commerciale du centre-ville, une meilleure attractivité du tissu urbain, la possibilité de construire les nombreux logements dont le centre-ville a bien besoin. Et surtout ces travaux permettre de créer un pôle d’entrée de ville qui mette en valeur la commune, de dynamiser le front de mer, de créer un centre historique dont le patrimoine sera sauvegardé et mis en avant. Saint-Paul retrouvera alors sa place parmi les grandes villes de la Réunion.

 

Certains d’entre vous pourront dire « nous avions l’intension de faire », c’est pour cela que nous avions fait plusieurs voyages en Chine ou en Europe pour étudier la « verticalité des constructions » … aux frais du contribuable. Cette situation a déjà fait perdre beaucoup de temps et surtout beaucoup d’argent à la ville, non seulement le coût des travaux n’a cessé de croître du fait de l’augmentation du prix des matières, mais en plus les financements dédiés aux Plans de Rénovation Urbain ont disparus. Et aujourd’hui nous retrouvons la ville dans le même état que depuis plusieurs années. Nous ne pouvons plus attendre, nous ne devons plus attendre !

 

Je tiens enfin à préciser que ces travaux de grande envergure se feront avec et pour la population. C’est pour cela que mercredi et jeudi de cette semaine, des rencontres avec les commerçants et les habitants du centre-ville seront organisées afin que nous menions ensemble cette rénovation urbaine dont la ville a tant besoin.

Je vous remercie."

 

 

 

Commenter cet article