Préambule du CONSEIL MUNICIPAL du 30 JUIN 2009

Publié le par Huguette Bello

 

Exposé introductif de Huguette Bello.


" Mesdames, Messieurs et Cher(e)s Collègues, je vous souhaite la bienvenue à cette réunion du Conseil municipal.


Notre séance de travail de ce jour, même si nous aurons à débattre de diverses questions, sera essentiellement marquée par le vote du compte administratif de l’année 2008. Comme vous le savez, le compte administratif de la Ville reflète, à travers les chiffres, les actions menées par notre municipalité au cours de l’année 2008.


Je souhaite cependant préciser d’emblée que les trois premiers mois de l’année 2008 relevaient de la gestion de la précédente équipe municipale.


Je me permets d’insister fortement sur cet aspect car, au-delà de l’alternance politique engagée par les élections de 2008, notre nouvelle gestion a marqué une rupture profonde avec celle de nos prédécesseurs. Or, sur l’année 2008, notre gestion ne peut être imputée que sur neuf mois, et non sur douze.


Cette période peut sembler courte. Elle est cependant suffisamment longue pour laisser apparaître que les actions entreprises sur la base de nos engagements politiques ont été menées avec la seule ambition de servir au mieux les intérêts des habitants de cette Ville.


Je laisserai au rapporteur le soin d’entrer dans les détails de ce compte administratif.


Certains points particulièrement marquants de notre action méritent toutefois d’être soulignés.


Je souhaite d’abord souligner avec une certaine satisfaction, mais aussi avec la modestie qui s’impose, que les efforts de gestion que nous avons initiés en 2008 nous ont permis de dégager une épargne nette positive, ce qui ne s’était pas produit depuis plusieurs années. La rupture est patente par rapport à la gestion menée par nos prédécesseurs. Elle traduit notre ferme volonté de mieux gérer les finances de cette Ville dans les années qui viennent.



Notre action s’est également démarquée de celle de l’équipe précédente en ce qui concerne les relations avec le personnel communal. Nous avons restauré la confiance. Nous avons renforcé le dialogue et la concertation avec les syndicats. Nous n’avons pas oublié les employés les plus modestes : en cette période de crise, nous avons souhaité leur adresser un signal en faveur de l’amélioration de leur pouvoir d’achat. Ainsi, de nombreux employés municipaux ont pu bénéficier de l’instauration, à leur profit, des titres restaurant et des titres cadeau. Nous avions promis ce geste et nous avons tenu notre engagement. Nous avons également relevé le temps de travail ainsi que la rémunération de nos agents les plus modestes.


Ces ruptures avec la précédente gestion ont été engagées en 2008. Elles ne nous ont nullement empêchés d’assurer la continuité des services municipaux et de veiller scrupuleusement au service dû aux usagers. Aux yeux de certains, nous étions des « amateurs ». Les supposés amateurs qui composent cette assemblée sont fiers de leur action, et disent aux prétendus professionnels qui ont ironisé à leur sujet qu’ils l’ont sans doute fait un peu trop vite.


Dans la logique de ces ruptures, l’année 2008 a été placée sous le signe de politiques nouvelles dans les domaines de l’environnement, de la culture, de l’éducation et du sport. Sur ces grandes questions, notre équipe élabore et organise les actions à mettre en œuvre sur la base des grands thèmes qui ont forgé notre programme électoral. A noter d’ailleurs, le vif intérêt suscité par la manifestation organisée par l’Office municipal des sports (OMS), le week-end dernier.


Enfin, même si l’action engagée n’a pas encore abouti car il s’agit d’un travail de longue haleine, 2008 a vu le lancement de notre réflexion sur le Programme Pluri annuel d’Investissement (PPI) qui constituera, en matière d’investissement, le document fondamental sur lequel nous nous appuierons pour les prochaines années.


Sur un plan plus administratif, saluons le travail engagé en 2008 sur l’organigramme des services de la Ville, et sur la démarche proposée aux différentes divisions, démarche qui vise à élaborer au niveau de chacune d’elles un projet de service. Nous avons également initié un processus qui tend à évaluer l’action de nos services. Il n’a d’autre but que d’améliorer la qualité du service rendu à la population. À ce titre, et pour la première fois au sein de cette Collectivité, les services ont été sollicités et ont contribué à l’établissement d’un rapport d’activité qui vous a été adressé.


Pour conclure sur ce point important de notre ordre du jour, permettez-moi de saluer le travail accompli par les élus et par les agents. Les uns et les autres s’impliquent généreusement pour bâtir un nouveau Saint-Paul. Alors que certains persistent à nier leur défaite dans des élections municipales qu’ils ont eux même organisées (cela, nous ne le répèterons jamais assez), notre équipe, à laquelle j’associe évidemment tous les agents, peut être satisfaite de nos premiers mois de gestion. Même si nous n’oublions pas un instant, croyez-le bien, que, pour relever Saint-Paul, le chemin est encore long.


Sur les autres questions à l’ordre du jour, quelques brèves remarques.


Comme vous le savez, les vacances de l’hiver austral arrivent à grands pas et nous avons souhaité reconduire une nouvelle édition du « Caravane Tour ». L’objectif de cette manifestation est de s’adresser aux adolescents des différents quartiers de notre Commune par le moyen d’une journée d’animation, d’information et de prévention organisée autour de diverses activités ludiques. Pour n’oublier personne, cette action se déroulera sur l’ensemble du territoire communal.


Dans le même ordre d’idées, la Commune est propriétaire du site et des infrastructures de l’ancien parc hôtel du Maïdo. Ce lieu présente un grand intérêt. La Ville souhaite y installer un centre de vacances et de loisirs, auquel sera adjoint un centre de lecture et d’écriture. Notre volonté est d’aider des jeunes en difficulté à se structurer et à renouer des liens sociaux durables, tout en leur redonnant le goût de la lecture et en les intéressant aux outils multimédias. Nous connaissons tous les difficultés des jeunes d’aujourd’hui. C’est notre devoir que de leur tendre la main. Cette action sera menée en partenariat avec l’Éducation Nationale et la Direction de la Jeunesse et des Sports.


Dans le domaine environnemental, nous aurons à nous prononcer sur la signature d’une convention avec le Département de La Réunion, convention relative à la gestion de la Réserve Naturelle de l’Étang. Ce site naturel, d’autant plus exceptionnel qu’il est marqué par un grand passé historique, a été transformé en Réserve Naturelle Nationale du fait de la richesse de sa faune, de sa flore et de son écosystème. En partenariat avec les services de l’Etat et du Département, la Commune assurera la gestion de cette réserve.


Nous continuons également nos actions en faveur de l’augmentation de notre parc de logements sociaux. Nous aurons ainsi à nous prononcer sur l’octroi d’une subvention à la SEDRE pour la construction de 30 logements locatifs très sociaux (LLTS) sur Bellemène, dans le cadre de l’opération d’aménagement « Les Terrasses de Bois Rouge ».


Enfin, et pour conclure tout en restant dans l’actualité puisque la « Route des Tamarins » a été récemment inaugurée, notre Conseil devra se prononcer sur la validation d’une convention cadre avec la Région Réunion sur le projet « Tram-Train ». Cette convention permettra aux services municipaux d’être associés à ceux de la Région lors des différentes phases de travail. La Ville pourra ainsi participer activement à l’avancement de ce projet ambitieux pour lequel je rappelle que nous avons réussi à faire en sorte que le tracé bas soit retenu.


Je vous remercie de votre attention. "

 

 

Commenter cet article