Face à face avec Huguette Bello : PERSONNEL COMMUNAL

Publié le par Huguette Bello

 

 

 

Il se colporte une rumeur selon laquelle des embauches massives ont été effectuées par la Mairie en faveur des Portois ou des Possessionnais. Que répondez-vous à cela ?

 


Huguette Bello : « Chacun sait d’où viennent ces fausses rumeurs et dans quel but elles sont colportées.  Elles n’ont pas de fondement.

Et comment cela aurait-il pu être possible quand on constate qu’à Saint-Paul l’embauche d’une personne de Fleurimont dans une cantine du Guillaume ou d’un garçon de cour qui habite à Bellemène dans une école de Bois-Rouge provoque toujours un tollé que ce soit chez le personnel du coin ou chez les parents d’élève souvent chômeurs dont les yeux sont rivés sur ces postes ? Qui peut croire à ces rumeurs pré-électorales ?

Vous savez,  à notre arrivée en Mairie, en mars 2008, nous avons recensé 152 personnes originaires d’autres communes au sein du personnel communal et  c’est l’ancienne équipe qui les a embauchées ! »

 

 


Comment se font les embauches en Mairie ?

 


Huguette Bello : « Nos prédécesseurs avaient des  pratiques injustes. Le maire se comportait comme un Seigneur sur son fief et donnait à qui il voulait le contrat  qu’il voulait. Certaines personnes n’ont ainsi jamais bénéficié d’un contrat. Il fallait rompre avec ces mauvaises habitudes électoralistes du passé. »

 


Quelles mesures avez-vous prises ?

 

Huguette Bello : « Tout d’abord, soyons clairs ! L’emploi, c’est de la responsabilité première de l’Etat. C’est lui qui attribue notamment à la Mairie un quota de contrats aidés et il n’y a pas suffisamment de contrats  pour satisfaire les 7 976  demandeurs d’emploi de la commune


Notre
équipe a mis en place, au début de l’année 2009, une procédure d’embauche transparente. Nous avons construit un partenariat entre La Mairie et le Pôle Emploi (ancienne ANPE). C’est le Pôle Emploi qui  reçoit les demandeurs d’emploi. Sur la base de critères objectifs, c’est le Pôle Emploi qui désigne les bénéficiaires de  contrats. Justement pour que les chômeurs saint-paulois les plus éloignés de l’emploi soient enfin en position de travailler, pour que les compétences de chacun soient enfin valorisées.

Nous l’avons fait pour l’intérêt général et parce que c’est plus juste.

 

Le chômage est un véritable fléau social et économique structurel à Saint-Paul comme dans le reste de La Réunion et des personnes malveillantes, de  mauvais perdants cherchent à utiliser ce contexte pour dresser les Réunionnais les uns contre les autres, alors que l’heure est au rassemblement Pour Saint-Paul de toutes nos Forces. »

 

 

 

               

 

Combien de personnes sont employées par la Mairie ?

 


« A ce jour, La Mairie emploie 2883 agents.

Les statuts sont divers : 531 sont en Contrat Accompagnement Emploi, 38 sont en Contrat Avenir, 221  en Contrat Unique Insertion, 360 sont Contractuels de droit public, 1095 sont Non titulaires en CDI,  il y a 638 Titulaires. »

 



Quelles ont été vos relations avec le personnel communal ?

 


« En ce qui concerne le personnel communal, j’ai jeté les bases d’une relation nouvelle, empreinte de respect. Nous avons organisé des élections de représentants du personnel en décembre 2008 et le dialogue social est serein entre les 6 syndicats représentatifs du personnel et notre équipe. Tout se décide dans la concertation. Des pratiques qui n’existaient pas du temps de nos prédécesseurs. »

 



Qu’avez-vous fait en matière de gestion du personnel communal ?

 


« J’ai voulu en 2008 mettre l’accent sur trois points essentiels :

-          la continuité des déroulements de carrière

-          l’insertion et la pérennisation des personnels en contrats aidés, par l’intégration de ces derniers au sein des effectifs permanents de la Ville

-          la revalorisation du pouvoir d’achat du personnel non titulaire permanent

 

Donc, 114 agents nommés stagiaires en 2007, ont été titularisés en 2008 à l’issue de leur stage

 

42 agents ont été nommés stagiaires suite à leur réussite à un concours de la fonction publique territoriale, parmi lesquels 30 non titulaires.

 

107 agents non titulaires de droit privé ont été intégrés en 2008 au sein des effectifs permanents de la Ville sur des contrats à durée indéterminée.

 

Aucun licenciement ni radiation n’a été effectué par notre équipe municipale. »

 

 


Et pour le pouvoir d’achat des 1095 personnels permanents non  titulaires ?

 


« Les titres restaurant ont été mis en place en novembre 2008 pour les personnels permanents non titulaires afin d’améliorer sensiblement leur vie de tous les jours, face à une conjoncture

difficile. La volonté de notre équipe municipale était de contribuer au maintien du pouvoir d’achat. Le ticket restaurant, c’est de l’économie solidaire partagée qui  participe au chiffre d’affaires de nombreux commerçants. Le titre restaurant est proposé à la valeur de 5 euros pour une participation entre la collectivité et l’agent de2,5 euros pour chacun.

 

Pour les personnels des écoles qui règlementairement ne peuvent en bénéficier car ces derniers ont déjà accès à un système de restauration collective sur leur lieu de travail, nous avons mis en place le titre-cadeau d’un montant de 75 euros.

 

De plus, 126 employés qui touchaient des salaires de misère  pour certains, moins de 300 euros par mois et parfois depuis plus de 30 ans)  ont vu leur nombre  d’heures augmenter et par conséquent leur salaire. »

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article