L’AMENAGEMENT DE CAMBAIE

Publié le par Huguette Bello

 

A notre arrivée nous avons pris en main ce dossier où nous avons recensé beaucoup d’incohérences :

-          Pourquoi inonder 40ha dans la dernière grande réserve foncière de la Réunion pour en faire un lagon intérieur alors qu’on n’arrive pas à valoriser la zone balnéaire ?

 

-          Pourquoi vouloir déplacer les activités économiques sur Plateau Caillou alors que la proximité du Port justifiait leur localisation ?

 

-          Pourquoi maintenir le dossier de l’hippodrome alors que depuis 2006 suite à Gamède la digue endommagée ne permettait plus son implantation, et surtout il n’y avait plus de financement de la Région du fait de la nouvelle répartition du FRDE (Fonds Régional pour le Développement de l’Emploi) ?

 

-          Pourquoi la construction de la ville se faisait en partant de la Rivière des Galets vers l’Etang et non pas l’inverse ?

 

-          Et surtout pourquoi vouloir faire une enclave écologique sur cet espace alors que l’idée même de développement durable suppose que cela se face sur l’ensemble du territoire de la commune ?

 

Par ailleurs quand on nous dit que tout était près pour construire cette ville future, il faut mettre plusieurs bémols : la propriété foncière n’est pas du tout maîtrisée car la grande majorité du foncier appartient au privé, une expertise du projet avait conclu à beaucoup d’incohérences sur le fonctionnement de la ville proposée notamment sur les voies de circulation, et surtout une question de taille se posait : qui allait financer les centaines de millions d’investissements ?

 

Dernier point, la zone de Cambaie fait partie du plan départemental des carrières. C’est la dernière grande zone de prélèvement de matériaux (entre 15 et 20 millions de m3).
Sachant que pour traiter un million de m3 on nous a indiqué qu’il faut près d’un an, vous pouvez imaginer qu’une future ville ne se fera pas du jour au lendemain comme certains le prétendent.



Aussi avons-nous repris ce dossier en supprimant toutes ces incohérences.

Tout d’abord nous avons souhaité inscrire la construction d’une nouvelle ville à Cambaie dans le cœur d’agglomération du TCO.

En effet, on ne peut pas construire une nouvelle ville sans tenir compte de l’existant et de sa cohérence dans son environnement immédiat et régional. Aujourd’hui les gens peuvent habiter à Saint-Paul, travailler sur la Possession et faire leurs courses au Port.

C’est pour cela que nous avons concouru au label ECO-CITE, pour d’une part coordonner les différents projets en cours au niveau du cœur d’agglomération, mais surtout pour ne pas créer de déséquilibres avec les Hauts. Nous pourrons ainsi bénéficier des financements de l’Etat pour les études nécessaires.



De ce fait, sur Cambaie notre objectif est de définir précisément la répartition des zones d’aménagement entre les activités économiques et artisanales (le long des berges de la Rivière des Galets), la partie urbaine (sur le cercle Oméga), la zone de sports et loisirs (autour du stade olympique) et de zone touristique (le long du littoral).

 

A partir de là, et au regard des conclusions des études, nous pourrons proposer aux propriétaires fonciers un schéma d’ensemble pour une vision à long terme.



L’esprit du label ECO-CITE est bien d’intervenir sur les nouveaux espaces en concertation avec l’Etat (dans le cadre du programme GERRI), la Région au niveau du SAR, le monde économique et l’ensemble des acteurs directement concernés.

L’avenir de Saint-Paul se construira certes sur Cambaie, mais c’est aussi l’avenir de la Réunion qui s’y jouera. Nous n’avons pas le droit de nous tromper sur un espace aussi sensible.

Commenter cet article

Claude F. Bouyer 24/09/2009 09:13


Nulle part il n'est fait état de la base ULM de Cambaie, laquelle était la bête noire de l'ex-maire. Hors je ne vois à son sujet que deux solutions:
1) on la supprime à cause des nuisances sonores intolérables pour le voisinage.
2)on l'améliore, on l'embellit car:
a) elle est génératrice d'emplois
b) elle constitue un attrait économico- touristique important pour St Paul
Je suis de ceux qui croient en l'utilité de cette base, sous condition qu'elle puisse s'ouvrir à d'autres activités qui ne seraient pas le fait des deux sociétés qui s'en arrogent quasiment la
propriété aujourd'hui.
Claude F. Bouyer


Huguette Bello 25/09/2009 06:20



C'est dans la problématique plus générale de l'aménagement des berges de la rivière des Galets que se situe le devenir de la base ULM.


En liaison avec le TCO, des réflexions ont été  menées pour définir les grands axes du développement de cette zone (Base ULM, centre de dépollution,
sentier littoral, activités industrielles…).
C'est le deuxième snénario qui est retenu par notre équipe municipale car la base ULM  constitue en effet un attrait économico- touristique important pour St Paul, comme vous
dites.


 
Je vous répondrai par un article complet reprenant dans le détail les préconisations retenues suite aux réunions que nous avons eues pendant notre mandature à ce
sujet.

Je vous rappelle que ce site ne pourra plus faire apparaître une quelconque information à compter de ce soir, les élections ayant lieu dimanche, alors en attendant un article complet de ma part, je
vous conseille de vous rapprocher de mon adjoint Séraphin Emmanuel en le contactant à ma permanence au 0262 22 60 82 si vous souhaitez vous entretenir de cette affaire avec lui.

Bien à vous, amateur de liberté...aérienne