Réponse à la question sur le découpage communal

Publié le par Huguette Bello

Cher Toucsa, vous m'avez interrogée sur le découpage de la commune de Saint-Paul comme à Saint-Louis.

Je vous réponds que Saint-Louis c’est Saint-Louis, Saint-Paul c’est Saint-Paul.
Nous ici à Saint-Paul, nous ne sommes pas pour un découpage de notre commune.

A aucun moment dans notre projet municipal, nous n'avons parlé et encore moins proposé un découpage communal.

Et la conviction que nous avons de devoir sauvegarder son unité repose sur deux raisons principalement.
- La première tient au fait que tout, dans le contexte administratif de la France telle qu’elle est, incite à assembler plutôt qu’à disperser.
Regrouper afin de s’assurer d’avoir à sa disposition des moyens d’action les plus efficaces et surtout, face aux effets pervers de la décentralisation, des moyens financiers autant que possible à la hauteur des besoins. En la matière, ça n’est pas gagné d’avance.

Découper Saint-Paul pour en faire deux ou trois communes, c’est se préparer à créer autant de nouveaux conseils municipaux, autant de nouvelles administrations municipales avec à la clé une augmentation globales de dépenses afférentes. Ce qui ira aux rémunérations n’ira pas aux dépenses d’investissement - y compris dans le domaine social - dont la population a tant besoin.

La France hexagonale comporte 36.571 communes. La tendance est partout au regroupement des collectivités locales. C’est ce que dit le rapport Balladur qui s’est prononcé récemment pour une réforme. Dans l’une de ses vingt propositions, il va même jusqu’à recommander de transformer les intercommunalités « en communes de plein exercice » ce qui, précise-t-il, « permettrait à la France de compter des communes plus fortes en nombre raisonnable ».
Vous le voyez, plutôt moins de communes mais des communes plus performantes, ce qui signifie les rassembler et non pas les dépecer.

- La seconde raison qui nous dissuade d’aller vers un quelconque découpage s’explique ainsi. Saint-Paul, c’est vrai, est une des plus vastes communes de France. Mais il n’y a en cela aucun handicap susceptible de compromettre la qualité des rapports de proximité que nous avons établis avec notre population.

Saint-Paul couvre une superficie qui, à quelque chose près, est la même que celle de Marseille. Pour l’une et l’autre commune, ça tourne autour des 240 km2. Marseille, qui rassemble 840.000 habitants, est découpée en huit mairies de secteur. Nous, avec une population de quelque 100.000 âmes, nous sommes organisés en seize mairies annexes.

Nous avons dans notre Plan Local d’Urbanisme défini 6 bassins de vie pour donner à chaque territoire les moyens de son développement et de son identité. Dans chacune d’elle, c’est un élu du Conseil Municipal qui assure les responsabilités. Il ou elle entretient les contacts avec la population du quartier, apporte les réponses qu’il faut aux questions et aux préoccupations des administrés sans qu’on ait à prévoir de dépenses supplémentaires en indemnités d’élu. Et le tout remonte au niveau du conseil municipal, lequel aide à résoudre les problèmes les plus délicats qui viennent à se poser.

Si Marseille, lourde collectivité comme elle l’est, n’a pas besoin de découpage, vous comprendrez que nous serions bien mal avisés de prétendre qu’avec huit fois moins d’habitants, il nous en faut un, à nous.

Commenter cet article

andrun 26/09/2009 04:02


A propos de cantines scolaires. Pas plus tard qu'hier, une maman "z'oreille", fraichement arrivée dans l'île, pour suivre son mari et ce depuis la dernière rentrée des classes 2009, me disait que
le coût des repas étaient moitié moins chers que ceux de Cherbourg sans pour cela qu'il y ait une baisse dans la qualité. Elle me disait même :"Au contraire!".

Ce commentaire étant relaté à l'intention d'Anonyme, qui semblerait, lui aussi n'attendre et de n'entendre que les directives venant de "dehors".

A cet(te) Anonyme qui ose dire que Madame Bello n'a rien fait je lui réponds que oui :

Oui, Madame BELLO n'a rien fait comme bêtise.

Anonyme ne profite pas de cet aire de liberté par ton accusation sur l'autel de l'écriture.


lol 24/09/2009 18:36


FAUX. J'aime pas BENARD mais il a dit que la cantine et l'école gratuite pendant le temps de crise et après la crise ils en rediscuteront s'ils sont élus. Je n'aime pas que l'on mente, il faut dire
la vérité car les gens lisent les programmes.


anonyme 22/09/2009 14:08


Alain BENARD dit que les école et les cantines seront gratuites et vous dans vos reunions vous disiez "pourquoi ne l'as t-il pas fait avant"
Mais vous mme BELLO pendant votre *petit sejour* vous n'avez rien fait vous!!!!!!!!!!


Huguette Bello 23/09/2009 07:48


Bonjour, Anonyme 

En effet, mon prédécesseur a disposé de nombreuses années pour mettre en place la cantine gratuite. Et je l'interroge comme les Saint-Paulois l'interrogent : " pourquoi ne l'a-t-il pas
fait ? " " Et avec quels moyens ? Par une augmentation des impôts, des taxes ? "


Je vous remercie d'être attentif aux propos que je tiens dans mes réunions et vous invite à continuer de me faire part de votre avis, toutefois il serait enrichissant pour le débat que
votre avis soit un peu plus argumenté.