Face à face avec Huguette Bello : croissance démographique

Publié le par Huguette Bello

Quelle analyse faites-vous de la croissance démographique à Saint-Paul ?

Depuis plus de 40 ans, la croissance démographique de Saint-Paul dépasse celle de La Réunion. La population communale représente en 2009, 13,0 % de la population totale contre 12,4 % en 1999.

Et la Commune abrite la moitié des habitants de la communauté d’agglomérations, du TCO. 

De 1999 à 2004, le taux de croissance annuel moyen de la population de Saint-Paul s’élève à 1,97 %.

Elle s’explique par deux facteurs qui conjuguent leur effet :

Le taux de croissance naturelle lié à une population jeune qui entraîne un taux de natalité important (17,0 /00 en 2005), malgré un taux de fécondité en baisse mais toujours relativement important (2,36 enfants / femme en âge de féconder).
L’accroissement naturel de la population reste élevé malgré la hausse du nombre de décès
(436 par an en 1999 et 486 par an en 2005 à Saint-Paul) qui devrait se poursuivre en raison du vieillissement de la population au moins jusqu'en 2030, avec un nombre de décès qui pourrait doubler.

Entre 2003 et 2004, le taux de croissance de la part des personnes âgées entre 60 et 74 ans dans l’ensemble de la population saint-pauloise s’établit à 5,34 %. Celle des plus de 75 ans s’élève à 3,75 % contre, respectivement 3,27 % et 4,26 % pour l’ensemble de La Réunion.

Le taux de mortalité augmente donc, passant de 5,1 /00 à 5,5 /00 en 2004 mais reste en deçà du taux métropolitain (8,7 /00). Cet écart ne s'explique que par le caractère jeune de la population réunionnaise car l’espérance de vie est plus faible à La Réunion. Elle s'établit à 77,0 ans (73,2 ans pour les hommes et 80,9 ans pour les femmes) en 2006. Près de 60 % des décès sont masculins. (<1 an) a sensiblement baissé depuis une cinquantaine d'années du fait de l’importance des politiques de santé publique et de l’amélioration des conditions d’hygiène liées entre autres à l’habitat. Il s'établit, en 2005, à 8 /00 mais la baisse n'est pas continue.

 

   

Le solde migratoire qui est positif pour la Commune du fait de son « attractivité » relative. Il pèse pour environ 25 % dans l’accroissement de la population. A noter que, selon un article de 2001 de l’INSEE, l’attractivité du territoire est ressentie par des populations venant de l’extérieur de La Réunion et généralement de France métropolitaine (+ 4 456 entre 1990 et 1999). Les Réunionnais, en dehors des Saint-Paulois, ne cherchent pas spécialement à y vivre (+ 102 personnes entre 1990 et 1999).

La population saint-pauloise est jeune à l’image de celle de La Réunion malgré l’apparition des signes de vieillissement. Les moins de 25 ans représentent 43 % de la population saint-pauloise en 2004.

Par ailleurs, le nombre de ménages, estimé par l’ARMOS, s’élève à 30 588, avec une taille moyenne des ménages de 3,4
(contre 3 ,3 pour La Réunion). Il a donc baissé étant à 4,0 en 1990 (INSEE). Le nombre de ménages reste une donnée importante à suivre car il détermine le besoin en logements et la taille des logements souhaitée par les ménages.

Comment est répartie la population sur le territoire de la Commune ?

L’analyse de l’implantation géographique de la population peut se faire selon 3 zones.
 

La zone de basse altitude  

incluant Saint-Paul Centre, Saint-Gilles les Bains et la Saline les Bains avec près de 30 000 habitants soit 35 % de la population communale de 1999.

La zone de moyenne altitude

 (300-800 m d’altitude), avec environ 48 000 habitants en 1999 soit 55 % de la population communale vivant dans des bourgs importants tels La Plaine, Bois de Nèfles, Bellemène, Le Guillaume, Saint-Gilles les Hauts, Plateau-Caillou et surtout La Saline.

La zone de haute altitude

où vivent 10 000 habitants soit 10 % de la population communale en 1999 avec un habitat épars le long de la route Hubert Delisle qui se regroupe de plus en plus autour de hameaux tels Petite France, Tan Rouge, Ravine Daniel.


Quelles enseignements en tirez-vous pour Saint-paul ?

En termes de prévision et au-delà de 2010, tout laisse à penser que la pression démographique restera importante en raison de l’accroissement naturel et notamment du nombre de ménages et de la réalisation de projets routiers.
Les enjeux sont donc importants.

Les choix faits dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU) seront déterminants et doivent tenir compte de ces données que j'ai précédemment exposées.
 
Une gestion au fil de l'eau comme celle menée par nos prédécesseurs serait catastrophique face aux défis immenses à relever. 

Saint-Paul devra pouvoir répondre aux besoins dans tous les domaines : de la petite enfance, de la scolarisation des enfants, 2 nouveaux collèges sont ainsi nécessaires pour préparer l'avenir, il nous faudra construire des écoles et  aussi nous préparer au vieillissement de notre population et notre CCAS commence déjà à développer l'aide aux personnes à travers le portage de repas, l'accompagnement de nos aînés dépendants qui vivent seuls, la télé-assistance...

Autre exemple, le nombre de décès qui doublera d'ici à 2030 !
En ce qui concerne l’aménagement des cimetières, une première phase de l’étude «Diagnostic et prospectives » en vue de la réalisation du schéma directeur des cimetières communaux a été effectuée par notre équipe municipale et ce pour un montant de 9 243€.
La seconde phase de cette étude doit être poursuivie en 2009, le montant global de la dépense s’élevant à 18 966€. 
Cet exemple vous montre que rien dans la gestion communale ne doit être laissé au hasard, notre réflexion doit aboutir sur des actions concrètes afin d'être en mesure de répondre aux demandes que nous aurons en 2030 ! 

Ainsi face aux constats en matière de croissance démographique, notre action pourra porter en partenariat avec le Conseil Général sur la sensibilisation des jeunes à la sexualité avec un objectif de baisse des grossesses « précoces » et de planification des naissances.

Au-delà de l’information, il s’agira de mener une large politique de prévention qui pourrait avoir une portée transversale : réduction de la sur-occupation des logements, aide à la fonction parentale, emploi des jeunes femmes …

 

 

Commenter cet article