Face à face avec Huguette Bello : l'autisme social du gouvernement et des candidats UMP

Publié le par Huguette Bello

Que fait le CCAS sur le territoire de la commune ?

Notre Centre Communal d'Actions Sociales anime une action générale de prévention et de développement social dans la Commune en liaison avec les institutions publiques/privées et les associations. Il est de ce fait, à l’échelon local, échelon de l’action sociale par excellence. A ce titre, il développe différentes activités et des missions légales ou facultatives directement orientées vers les populations concernées : aides aux personnes âgées et handicapées, aux familles en difficultés et lutte contre l’exclusion.


Quel est l'objectif du CCAS ?

Au coeur du dispositif social, notre CCAS s'est fixé comme objectif  la lutte contre toutes les formes d'exclusions au quotidien. Il s'agit de venir en aide aux plus démunis et aux plus fragiles.
   L'objectif général du CCAS est de:
- s'inscrire fortement dans la politique sociale ambitieuse de la collectivité afin de ne pas laisser la misère et l'exclusion se développer (aides facultatives, secours d'urgence, veille sociale, tickets alimentaires et tickets énergie, personnes âgées et leurs 32 clubs, personnes handicapées...);
- construire et animer une dynamique partenariale sur le territoire de Saint-Paul afin de mobiliser et mutualiser les moyens (commission d'accessibilité, subventions aux associations caritatives et clubs du 3ième âge, aides ménagères, portage de repas, handiplage, actions de prévention, téléassistance...)
- recentrer ses actions en améliorant le cadre de vie des familles par l"auto-amélioration de l'habitat" en partenariat avec la Fédération Abbé Pierre et le Conseil Général.


Parlez-nous du budget du CCAS ?

   Elaboré dans un contexte de crise financière mondiale, le budget 2009 du CCAS prend en compte les moyens de soutenir les plus vulnérables. Dans ce contexte de précarité généralisé, l'intervention du CCAS est indispensable pour tous ceux qui rencontrent des difficultés à vivre au quotidien. 

Mais comment sont réparties les dépenses ?

   Les dépenses de fonctionnement inscrites au budget CCAS pour l'année 2 009 s'élèvent à 1 592 000 euros contre 2 013 849  pour l'année précédente. Il est à défalquer de ce montant la somme de 577 000 euros réservés au paiement des 318 factures d'eau pendant la dernière campagne électorale et dont l'affaire a été portée en justice.

Ainsi, notre budget connaît, en réalité, une progression appréciable, de l'ordre de 10%.
 

Les dépenses de fonctionnement du  budget 2 009 (1 592 000 euros) vont nous permettre de consacrer:
300 000 euros de secours d'urgence contre 180 000 L'année 2008, soit une progression de + 66%!

316 900 euros d'aides facultatives aux personnes en difficulté contre 270 000 l'année précédente, soit une progression de + 18%!

95 000 euros de subventions aux 32 clubs du 3ième âge et associations caritatives contre 80 000 l'année dernière, soit une augmentation de 19%!

Pourquoi ces augmentations ?

 Ces augmentations interviennent dans le contexte que nous connaissons
tous: dégradation générale des conditions de vie. Les minima sociaux, les retraités, les allocataires d'AAH, les bas salaires...s'enfoncent de plus en plus dans la misère et se trouvent au bord de l'asphyxie.

Nous assistons à la paupérisation de la population à la vitesse grand V.

Devant l'autisme social du gouvernement, nous avons pris les devants, selon nos moyens, en augmentant substantiellement les aides et secours, soit globalement + 33%!


Combien de personnes se rendent en Mairie au CCAS ?

En moyenne, le CCAS reçoit quotidiennement la visite de 30 à 40 personnes à la recherche d'une aide financière (foyer en difficulté ou rupture brusque de revenus, paiement d'une caution lors obtention d'un logement social), de tickets alimentaires, tickets énergie (factures trop élevées d'eau, électricité) ou aide ponctuelle (voyage linguistique pour les étudiants, paiement en vue d'une formation, paiement des frais de fossoyage...).

  
Nous déclinons notre politique sociale tout au cours de l'année et non pas, comme nos prédécesseurs, l'espace d'une campagne électorale, qui se découvrent "la fibre sociale", démarchant certains foyers en échange de leurs suffrages...

  
En signe de respect pour les administrés indigents, dès notre élection le 16 mars 2 008, nous avons demandé aux administratifs de ne soumettre aux membres de la Commission Permanente du CCAS que des dossiers anonymes. Ainsi, les décisions prises tiennent uniquement compte des rapports réalisés par nos services sociaux, dans le respect strict des critères d'éligibilité définis par le Conseil d'administration CCAS: la dignité des personnes est respectée, de même que la transparence dans les aides accordées.

  Nous portons à votre connaissance des tableaux récapitulatifs des aides accordées pour toute l'année 2008. 
Il vous suffit de cliquer sur les liens suivants

stat2008-P1SUR2--1-.jpg stat2008-P1SUR2--1-.jpg 
stat2008-P2SUR2.jpg stat2008-P2SUR2.jpg 
 Aides-octroy-es-de-janvier-au-16.6.09.jpg Aides-octroyées-de-janvier 2009-au-16.6.09.jpg   

Un premier constat s'impose:
- durant la dernière campagne des municipales 2 008,(janvier, février et mars 2008), les aides octroyées par l'ancienne équipe dans le cadre de la commission permanente s'élevaient à 43 460 euros pour les aides financières, soit 33 % du montant total annuel (134 506), 12 780 euros pour les branchements en eau, soit 60 % du total annuel (21 180) et 13 227 euros pour les branchements au réseau électrique, soit 45,23 % du total annuel (29 247).
 

   D'autre part, le dispositif d'autoamélioration de l'habitat, mis en place en novembre 2007 et qui a cessé toute activité en mars 2 008 (avec le licenciement de 4 ouvriers contractuels le 17 mars 2 008, au lendemain de la défaite aux élections!), a mobilisé une assistante sociale, chargée des enquêtes sociales, et une équipe technique, chargée des enquêtes administratives, sous la houlette d'un comité de pilotage CCAS: ainsi près de 200 familles ont été "enquêtées" et seuls 6 chantiers ont été menés à leur terme. Les 194 autres familles ont été oubliées...Elles attendent toujours que les travaux d'amélioration de leur habitat se fassent! On leur a fait miroiter une aide en échange de leurs suffrages.

Comment avez-vous fait pour régler cela ?

    Notre équipe a pu relancer ce dispositif le 31 juillet dernier à l'occasion de la signature d'une convention avec la FAP (fédération Abbé Pierre) et le Conseil Général. Précisons que ce dispositif d'auto-amélioration de l'habitat permet  de réaliser chez les familles modestes, non éligibles par un opérateur public (SICA/PACT...) des travaux d'un montant infèrieur à 2 900 euros, le CCAS participant à hauteur de 1 500 euros, la FAP et le Conseil Général à hauteur de 700 euros chacun.

 
Merci, Huguette Bello

   Je reste à la disposition des Saint-Pauloises et Saint-Paulois pour tout renseignement complémentaire éventuel.

Publié dans Social-Santé

Commenter cet article