Avec Alain Bénard, Saint-Paul va rest’ à terre

Publié le par Huguette Bello

70% des électeurs disent non à Alain Bénard. Ils ont raison !

En termes de prévision et au-delà de 2010, tout laisse à penser que la pression démographique restera importante en raison de l’accroissement naturel et notamment du nombre de ménages et de la réalisation de projets routiers.
Les enjeux sont donc importants.

Les choix faits dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU) seront déterminants et doivent tenir compte de ces données que j'ai précédemment exposées.
 
Une gestion au fil de l'eau comme celle menée par nos prédécesseurs serait catastrophique face aux défis immenses à relever. 

Saint-Paul devra pouvoir répondre aux besoins dans tous les domaines : de la petite enfance, de la scolarisation des enfants, 2 nouveaux collèges sont ainsi nécessaires pour préparer l'avenir, il nous faudra construire des écoles et  aussi nous préparer au vieillissement de notre population et notre CCAS commence déjà à développer l'aide aux personnes à travers le portage de repas, l'accompagnement de nos aînés dépendants qui vivent seuls, la télé-assistance...

Un exemple : le nombre de décès qui doublera d'ici à 2030 !
En ce qui concerne l’aménagement des cimetières, un schéma directeur des cimetières communaux n’a pas été effectué par Alain Bénard.

Un autre exemple de l'absence totale de vision et de réponse aux défis saint-paulois de la part d'Alain Bénard : 1500 naissances par an, 4 500 enfants de moins de 3 ans et 100 places d'accueil de petite enfance !!

Ces 2 exemples, à eux seuls, vous montrent que rien dans la gestion communale ne doit être laissé au hasard, tout doit être pensé, réfléchi et aboutir sur des actions concrètes afin d'être en mesure de répondre aux besoins de Saint-Paul en 2030 ! 

 

Commenter cet article