Avec Alain Bénard, une gestion désastreuse de l’eau

Publié le par Huguette Bello

70% des électeurs disent non à Alain Bénard. Ils ont raison !


 Jusqu’au mois de janvier 1990, le service public de l’eau était assuré par une régie communale directe. Une mauvaise gestion des équipes qui nous ont précédés, dont Alain Bénard fait partie, a conduit à cumuler un stock d’impayés très important de 11 millions d’euros.Les investissements n’ont pas suivi et beaucoup d’abonnés subissaient de fréquentes coupures d’eau.


Suite à cette gestion désastreuse de leur part,  nos prédécesseurs ont confié, en  février 90,  le service public de l’eau, dans le cadre d’une délégation de service public (DSP),  à un fermier c'est-à-dire pour la période 1990-2OO2 à la Compagnie Générale des Eaux.


Puis cette délégation a été reconduite par Alain Bénard à partir de 2002 sous la responsabilité de la Société Vivendi puis de Véolia pour une fin de contrat le 14 juillet 201O. 

Nous avons décidé de confier le service public de l’eau potable  à la Régie Autonome Personnalisée  la Créole qui est déjà responsable de l’assainissement.

La Créole aura alors la charge de l’eau potable ET des eaux usées dés le 15 juillet 2010. Il y aura donc UNE SEULE facture pour l’eau et l’assainissement, UN SEUL interlocuteur (coupures, fuites, débordements, règlements, rendez vous) UN SEUL bureau.

 

Commenter cet article