Avec Alain Bénard, 2 500 logements précaires ou insalubres

Publié le par Huguette Bello

  

Dimanche, Saint-Paul i sava lèv la tête

2 500 logements considérés comme précaires ou
insalubres à Saint-Paul.
 

 

Alain Bénard a laissé l’insalubrité augmenter dans 3 quartiers : Saint-Paul-Centre,

Fleurimont, Tan Rouge et elle est apparue à Cambaie.


 

 

 

Le logement en mauvais état a progressé de 145 % et représente  aujourd’hui 45 % de l’insalubrité.

Les opérations de RHI et l’aide à l’amélioration de l’habitat existent pourtant et permettent le recul général de l’insalubrité. Alain Bénard n'a pas su ou pas voulu y recourir.

A noter que la moitié de l’habitat précaire se trouve dans des zones  d’habitat étalée (mi-pente), 24 % en zone d’habitat dispers(proche de La  Saline), 17 % en zones denses et 8 % en dehors de la tache urbaine.


 

La forme diffuse est plus importante que l’habitat groupé : 1 497 logements

contre 996 (partie Est et mi-pentes de la commune).

 

L’insalubrité a pris un aspect urbain entre 1999 et 2008 et plus de la moitié

des logements se trouvent en zone urbaine en 2008 alors qu’en 1999, 46 %

se situaient en zone inconstructible (ND et NC). Alain Bénard a laissé s'installer l'insalubrité alors que nombreuses étaient les aides pendant cette pèriode.

 

Les sites d’insalubrité sont concernés par des risques (82 %).

 

A noter que 50 logements insalubres se trouvent dans le parc de

logement social dont 48 étant en accession à la propriété.


 

Nous avons lancé des opérations de Réhabilitation de l'Habitat Insalubre.

Ces actions sont complétées par des
opérations d’amélioration diffuses menées à La Saline, à Villèle et à Bellemène. Ces deux dispositifs ont permis de traiter 1 091 logements insalubres.

De plus, 5 ZAC son en cours.
Une

livraison de 5 364 logements est planifiée dans l’ensemble de ces ZAC.



A noter également l’intervention de la fondation Abbé Pierre. Une
résidence composée de 20 LLTS pour les personnes âgées est implantée à Fleurimont. Elle a également pour objectif d’implanter une cellule régionale  de l’Association Nationale des Compagnons Bâtisseurs pour soutenir les projets d’auto-réhabilitation accompagnée pour lutter contre l’insalubrité.

 

Commenter cet article