Face à face avec Huguette Bello : l'eau

Publié le par Huguette Bello

 UN ENJEU MAJEUR POUR SAINT-PAUL

 

Comment était gérée l’eau à Saint-Paul avant votre arrivée ?



 
« Jusqu’au mois de janvier 1990, le service public de l’eau était assuré par une régie communale directe. Des problèmes ont conduit à cumuler un stock d’impayés très important (11 millions d’euros) .Les investissements n’ont pas suivi et beaucoup d’abonnés subissaient de fréquentes coupures d’eau.


Suite à cette gestion désastreuse de leur part,  nos prédécesseurs ont confié, en  février 90,  le service public de l’eau, dans le cadre d’une délégation de service public (DSP),  à un fermier c'est-à-dire pour la période 1990-2OO2 à la Compagnie Générale des Eaux.

Puis cette délégation a été reconduite à partir de 2002 sous la responsabilité de la Société Vivendi puis de Véolia pour une fin de contrat le 14 juillet 201O. »




Entre temps vous avez été élue.  Quelles décisions votre équipe municipale a-t-elle prises ?


 

 « Le 29 juillet 2009 notre équipe municipale a voté une délibération pour ne pas reconduire le mode de délégation de service public après le 14 juillet 2O1O. »

 


A qui confiez- vous le service public de l’eau ?

 

« Nous avons décidé de confier le service public de l’eau potable  à la Régie Autonome Personnalisée  la Créole qui est déjà responsable de l’assainissement.
La Créole aura alors la charge de l’eau potable ET des eaux usées dés le 15 juillet 2010. Il y aura donc UNE SEULE facture pour l’eau et l’assainissement, UN SEUL interlocuteur (coupures, fuites, débordements, règlements, rendez vous) UN SEUL bureau. »

 

 

Quels sont vos projets dans ce domaine ?

 

Nous réaliserons de lourds investissements à St PAUL dans les prochaines années pour qu’une eau propre et saine coule en permanence au robinet des usagers.
115 millions d’euros seront investis  jusqu’en 2030 dont 40 millions sur la période 2009-2015 pour 
- l’extension et la modernisation de l’unité de traitement de Grand Fond,
- le renforcement de trois stations de pompage,
- la réalisation de sept réservoirs,
- le renouvellement, le renforcement et la création de réseaux dans le but d’augmenter le rendement de réseaux et de créer des maillages afin de ne plus subir des coupures d’eaux non programmées (pannes électriques ; casses, fuites, intempéries)

 


Certains en campagne  disent « le Maire va pay’ l’eau po ou !» 

 

« TOUT LE MONDE SAIT QUE « L’EAU PAYE L’EAU » c'est-à-dire que l’argent des factures sert à financer le fonctionnement, l’exploitation et les investissements du service public de l’eau. Sans argent, pas de fonctionnement et donc pas d’eau. C’est pour cela que nous avons souhaité que chaque consommateur soit traité de manière égale face à sa consommation. Saint-Paul n’est pas une zone de non-droit ! Grâce à cette politique claire, nous avons fait chuter le taux de factures impayées de 19,0 sous l’ancienne équipe municipale à 7,4 en 2008 sous notre mandature. »

 


Quelle sera l’évolution sur Saint-Paul ?

 

« Seule la mutualisation des moyens humains et matériels avec la Créole et une gestion saine et rigoureuse permettront  le maintien du prix actuel du m3 pendant 3ans minimum. Je m’y engage.
Quant à la seule façon de faire baisser sa facture c’est de diminuer sa consommation et de réparer les fuites. Je ne joue pas comme certains au Père Noël avec l’argent du contribuable ! La Créole renseignera l’usager sur tous les moyens existants et faciles à mettre en œuvre pour diminuer la consommation d’eau.
Elle mettra aussi en place une équipe de travaux spécialement affectée au diagnostic des fuites et des petites réparations. Enfin elle se tiendra du lundi au vendredi à la disposition du public pour tous problèmes liés à l’eau et à l’assainissement. Les dispositifs de garde et d’astreinte seront assurés la nuit, les week-ends et les jours fériés. »


Commenter cet article

guy-etheve 09/09/2009 08:09

Bravo Huguette et bon courage. Tu as fait des choses remarquables en bien peu de temps.